Économie Africaine, les lueurs d’espoir en 2019

Économie Africaine, les lueurs d’espoir en 2019

0

La marche vers une Afrique autonome se fait peu à peu. L‘économie Africaine a essayé de sortir la tête de l’eau en 2018. Et d’après les spécialistes de l’économie, de bonnes nouvelles devraient arrivées en 2019.

Bien que gênée par des facteurs comme la dette, la corruption et surtout la chute des matières premières, la gouvernance économique du continent aura été marquée par la mise en œuvre de nouvelles politiques dont les résultats semblent déjà perceptibles. De quoi alimenter le psychisme de ceux qu’on appelle communément les « afro-optimistes ».

Si des Africains voient déjà l’avenir en rose, c’est parce que l’année qui pointe à l’horizon annonce le début de la stabilisation des cours de la plupart des matières premières. Le dernier rapport 2018 de la Banque mondiale rendu public en octobre fait état d’une stabilisation des cours des matières premières dont le pétrole (75 dollars par baril), principale source de revenus du Nigeria et de l’Angola qui constituent, avec l’Afrique du Sud, les principales locomotives de l‘économie Africaine.

Quitte à attirer davantage d’investisseurs et créer davantage de richesses pour booster une croissance économique estimée à 3,6 % contre 3,1 % en 2018. Il y a de l’optimisme à l’horizon économique du continent. Un optimisme alimenté aussi par des réformes mises en œuvre par des gouvernants conscients que la réforme est le pilier d’une économie. Occupant jadis la queue, des pays Africains comme l‘Île Maurice, Djibouti et le Togo ont amélioré leurs environnements des affaires en 2018.

Ce sursaut est illustré par le classement Doing Business de la Banque mondiale qui énumère les pays où il sera aisé de faire les affaires en 2019. Ces résultats impressionnants rendent optimiste pour l’avenir de l’Afrique. Les géants que sont la Chine et l’Inde ne sont pas les seuls à améliorer spectaculairement leur climat des affaires. Des petits pays comme Djibouti, et même des pays fragilisés par des conflits comme la Côte d’Ivoire y parviennent aussi.

Loading…

About author