Sortie de Black Panther en Afrique: les africains sont séduits

Sortie de Black Panther en Afrique: les africains sont séduits

0

La semaine dernière les cinéphiles africains ont tous célébré la sortie du film événement de Marvel, Black Panther.

De Nairobi à Lagos, la sortie en salles la semaine passée de Black Panther, a en effet suscité l’enthousiasme des spectateurs et le sentiment empreint de fierté qu’un vide a enfin été comblé par Hollywood. Car Black Panther est le premier super-héros africain à avoir son film dédié dans la série Marvel.

Si à peine sorti en salles, l’histoire du super-héros noir a déjà cumulé plus de 360 millions de dollars de recettes à travers le monde; il rencontre aussi un franc succès auprès des Africains. En Afrique francophone, c’est la Côte d’Ivoire qui a obtenu la primeur de sa diffusion. Le week-end dernier, un Marvel Festival a spécialement organisé pour la sortie du film. Du vendredi 16 au dimanche 18 février : 45 projections des plus grands succès du label (Iron Man, Avengers, Thor…) dans les salles, au Palais de la culture d’Abidjan, un master classe, et des programmations télévisées .

La projection de Black panther a eu lieu le vendredi 16 février à l’Hôtel Ivoire, avec des invités triés sur le volet. Le ministre ivoirien de la culture, Maurice Bandaman, la star du coupé décalé Serge Beynaud, des diplomates et le tout-Abidjan médiatique avaient, entre autres, répondu présents. Tout comme de nombreux spectateurs anonymes, impatients de voir le film dont tout le monde parle depuis des mois.

La soirée a surtout été marquée par la présence du célèbre acteur ivoirien Isaac de Bankolé, parrain du festival. Celui dont la carrière a explosé en France dans les années 1980, notamment avec le film Black Mic-Mac, et qui poursuit sa carrière aux États-Unis depuis près de vingt ans; fait en effet partie du casting de la superproduction.

Le succès commercial du dernier opus Marvel semble garanti. Cependant, sur le continent, il ne pourra pas bénéficier d’une large distribution puisque l’Afrique manque de salles. Et c’est bien dommage pour les spectateurs africains. Car pour une fois, un film hollywoodien de pur divertissement (qui n’oublie pas de faire la part belle à l’Amérique); a mis des images sur une utopie africaine qui a la cote.


A LIRE AUSSI:
“BLACK PANTHER”, L’ENGOUEMENT QUE SUSCITE LE SUPER-HÉROS NOIR
L’HISTOIRE DE CHAKA ZOULOU, RACONTÉE EN BANDES DESSINÉES

Loading…

About author