Lancement du GCA Afrique : un « moment historique pour accélérer l’adaptation » sur le continent

Lancement du GCA Afrique : un « moment historique pour accélérer l’adaptation » sur le continent

0
Le Centre mondial pour l’adaptation (GCA) (GCA.org), coprésidé par Ban Ki-moon, ancien secrétaire général des Nations unies, a annoncé, ce mercredi 16 septembre, le lancement de son bureau régional africain à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Hébergé au siège de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) dans la capitale ivoirienne, GCA Afrique a pour objectif de nouer des partenariats sur tout le continent pour porter à grande échelle et accélérer les mesures d’adaptation qui protègent les communautés africaines des impacts du changement climatique.

GCA Afrique se concentrera sur les programmes et les actions, la diffusion élargie et plus rapide des connaissances, le renforcement des capacités et la définition des priorités répondant aux défis aigus du changement climatique, auxquels les pays africains sont confrontés.

GCA Afrique appuiera les efforts visant à améliorer la sécurité alimentaire d’un milliard de personnes en Afrique subsaharienne d’ici à 2030 grâce à un programme sur le bien-être rural et la sécurité alimentaire. Sont également prévus des projets de soutien aux communautés à travers des programmes de gestion de l’eau pour la croissance urbaine et la résilience, l’utilisation de la nature pour une infrastructure plus résiliente ainsi que le financement de l’adaptation et le renforcement du leadership des jeunes.



« C’est un moment historique pour accélérer l’adaptation en Afrique, a déclaré Ban Ki-moon, coprésident du conseil d’administration du GCA et 8e secrétaire général des Nations unies. Le défi du développement durable face à un climat changeant n’est nulle part plus aigu. Notre nouveau bureau régional soutiendra les efforts d’adaptation régionaux et nationaux en mettant l’accent sur les meilleures pratiques existantes sur le continent, en les diffusant et en assurant leur intégration à part entière dans des efforts d’adaptation internationaux plus larges. »

« Je suis ravi du lancement, aujourd’hui, du Centre mondial pour l’adaptation pour l’Afrique (GCA) hébergé par la Banque africaine de développement, s’est réjoui, de son côté, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina. La Banque s’est engagée à doubler son financement pour le climat à 25 milliards de dollars d’ici à 2025, dont plus de 50 % seront consacrés à l’adaptation au changement climatique. L’Afrique ne doit pas être le parent pauvre du financement climatique mondial. Nous nous associerons au GCA pour mobiliser davantage de ressources pour l’adaptation au climat en Afrique. »

Pour Ali Bongo Ondimba, président du Gabon et président de l’Initiative africaine pour l’adaptation, « les effets dévastateurs du changement climatique — graves sécheresses, inondations, rendements agricoles réduits, élévation du niveau de la mer et autres catastrophes liées au climat — sont en augmentation. Le lancement de GCA Afrique est une initiative audacieuse et innovante visant à galvaniser le soutien nécessaire pour intensifier considérablement l’adaptation sur le continent, identifier les lacunes et connecter les partenaires régionaux pour trouver des solutions. »

Citations d’autres partenaires :

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international :

« Plus que toute autre région, l’Afrique subsaharienne est vulnérable à l’impact du changement climatique, qui menace les vies et les moyens de subsistance et nuit à la croissance économique. Après la crise actuelle, renforcer la résilience est une priorité urgente, il est donc vital de partager les connaissances et les meilleures pratiques qui peuvent aider à accélérer l’adaptation au changement climatique. »

Amina J. Mohammed, secrétaire générale adjointe des Nations unies :

« Il est urgent de renforcer le soutien aux personnes en Afrique – et dans le reste du monde – touchées par le changement climatique. Je salue le Centre mondial pour l’adaptation en Afrique en tant que partenaire essentiel à même de concrétiser l’ambition élevée et l’action renforcée qui sont nécessaires pour opérer cette transition vers un avenir résilient. »

Feike Sijbesma, co-présidente du Conseil d’administration du Centre mondial pour l’adaptation et présidente d’honneur de Royal DSM :

« Des millions de vies dépendent de l’adaptation du secteur agricole africain et de l’amélioration de sa résilience au changement climatique. En investissant dans les marchés alimentaires africains, nous pouvons catalyser des chaînes de valeur durables et soutenir les petits producteurs, en particulier les agricultrices, qui, autrement, seraient parmi les plus durement touchés par le changement climatique. »



Nana Akufo-Addo, président du Ghana :

« L’adaptation à l’impact de notre changement climatique est essentielle si le Ghana veut continuer à croître et à prospérer. Nous sommes impatients de travailler avec GCA et ses partenaires pour relever le défi du changement climatique et veiller à ce que la résilience soit intégrée dans les plans de reprise économique de l’Afrique. »

Dag-Inge Ulstein, ministre du Développement international de la Norvège :

« La Norvège est heureuse de pouvoir soutenir le développement de GCA Afrique. Le changement climatique et les dommages environnementaux sont deux des défis les plus dramatiques auxquels le monde est confronté aujourd’hui. Il est important que tous les pays travaillent ensemble pour relever ces défis mondiaux. »

Peter Eriksson, ministre suédois de la Coopération internationale pour le développement :

« GCA est un courtier clé de solutions et un centre d’excellence avec une approche holistique qui vise à accélérer les solutions d’adaptation pour un avenir résilient au climat en Afrique. En travaillant avec GCA Afrique, nous intensifierons les efforts d’adaptation au changement climatique pour nous assurer que nous intégrons des solutions apportant une réponse cohérente à l’urgence climatique. »

Patrick Verkooijen, président-directeur général du Centre mondial pour l’adaptation :

« Les impacts du changement climatique se font déjà sentir en Afrique et ne feront qu’augmenter. L’adaptation n’est pas un faire-valoir, c’est une nécessité. Grâce à notre rôle de courtier en solutions, GCA Afrique travaillera en étroite collaboration avec des partenaires dans chaque secteur pour garantir que les mesures d’adaptation les plus efficaces sont partagées et mises à l’échelle à travers le continent, répondant à la demande croissante de renforcement de la résilience aux impacts du changement climatique. »

Le lancement de GCA Afrique intervient peu de temps après le lancement de son bureau sud-asiatique à Dhaka par le Premier ministre Sheikh Hasina en septembre 2020. Son premier bureau régional a été lancé à Pékin par le Premier Li Keqiang en juin 2019.

En mai 2020, GCA Afrique a publié, avec l’Initiative africaine pour l’adaptation, une note d’orientation du GCA (https://bit.ly/3hBn04f), approuvée par 54 chefs d’État et de gouvernement, qui recommandait de concentrer les investissements de relance en Afrique sur les infrastructures résilientes et la sécurité alimentaire pour surmonter la crise climato-Covid.

Le Centre mondial pour l’adaptation est l’institution partenaire principale du Sommet sur l’adaptation au climat qui se tiendra le 25 janvier 2021 aux Pays-Bas — le premier grand rassemblement de leaders mondiaux entièrement dédié à l’adaptation. Le Sommet aura lieu sous les auspices du Premier ministre néerlandais, Mark Rutte. Le GCA est également le partenaire principal du « Climate Vulnerable Forum » et des ministres des Finances du « Vulnerable Twenty » (V20), un groupe de 48 pays en développement très vulnérables au changement climatique.

Watch the launch at the following links:
Zoom (https://bit.ly/2E9nQri)
Youtube (https://bit.ly/2Ru7uN1)
Vimeo (https://bit.ly/35FmS19)
Facebook (https://bit.ly/2Z4WcDd)

Your email address will not be published. Required fields are marked *