Pour la 1ère fois Ouganda lance une usine de fabrication éléctronique

Pour la 1ère fois Ouganda lance une usine de fabrication éléctronique

0

L’Ouganda entre dans le domaine éléctronique, par une fabrication des téléphones portables dans un usine située à Namanve, à l’est de la capitale, Kampala. L’usine est présidé par la société chinoise ENGO Holdings. Elle a une capacité d’assemblage de 2 000 téléphones simples, de 1 500 smartphones et de 800 ordinateurs portables par jour. Plus tard, elle va commencer à en fabriquer.

La capacité de production de l’usine va évoluer “en fonction de la demande”, et les appareils seront commercialisés sous la marque SIMI, selon Ares Chow Yu Qing, le directeur d’ENGO Holdings.
Les smartphones seront vendus au détail à 54 dollars (environ 28 900 francs CFA), et les téléphones simples à huit dollars (environ 4 265 francs CFA).



La Chine est l’un des principaux partenaires financiers de l’Ouganda, et ses prêts financent essentiellement des projets d’infrastructures : les autoroutes, les barrages hydroélectriques, les aéroports et un chemin de fer qui doit relier d’autres pays d’Afrique de l’Est.

“C’est un grand progrès de faire entrer l’Ouganda dans le monde de la fabrication d’équipements technologiques, mais nous devons agir de concert avec le reste du monde en termes de normes et de qualité, afin d’être compétitifs”. a declaré James Saaka, le directeur de la NITA-U, le régulateur des technologies de l’information et de la communication en Ouganda.

Parmi les priorités du gouvernement Ougandais, c’est l’industrie manufacturière, et une part importante des investissements provient de la Chine. L’année dernière, les importations Ougandaises en provenance de la Chine ont atteint un milliard de dollars. Par contre les exportations de l’Ouganda vers la Chine, étaient seulement de 32 millions de dollars, selon des données fournies par les Nations unies.

About author